Outils pour utilisateurs

Outils du site


Panneau latéral

~~NOCACHE~~ ==== Catégories du codex==== * [[codex:le-docteur:start|Le Docteur]] * [[codex:planetes:start|Planètes]] * [[codex:especes:start|Espèces]] * [[codex:technologie:start|Technologies]] * [[codex:allies-du-docteur:start|Alliés du Docteur]] * [[codex:ennemis-du-docteur:start|Ennemis du Docteur]] ==== Guide d'utilisation ==== * [[https://www.dokuwiki.org/start?id=fr:wiki:syntax|Syntaxe de mise en page]] * [[https://www.dokuwiki.org/start?id=fr:tips:good_style|Conseils de bon style]] * [[wiki:create-redirect|Création et redirection]] ==== Gallifrance ==== * [[http://www.gallifrance.net|Site de Gallifrance]] * [[http://www.forum.gallifrance.net|Forum Gallifrance]] * [[https://fr-fr.facebook.com/gallifrance|Gallifrance sur Facebook]]

codex:ledocteur:flute_a_bec

====== flûte à bec ====== | {{:codex:ledocteur:la_flute_a_bec.jpg?nolink&200|}} ||| | ::: |**Nom ** | flûte à bec | | ::: |**Classification ** | Instrument à vent | | ::: |**Créateur ** | ? | | ::: |**Planète d'origine ** | Terre | {{:codex:allies-du-docteur:introduction.png?nolink|}} La flûte à bec est un instrument à vent de la famille des bois. Comme nombre d'autres instruments, cette flûte se décline en plusieurs tailles. La nomenclature moderne comprend dans l'ordre décroissant (du plus aigu au plus grave) : exilent, sopranino, soprano, alto, ténor, basse, grande-basse, contrebasse et soubasse. Cette nomenclature est loin de refléter la variété des différents accords qui ont été utilisés au cours des siècles, et illustre la conception moderne de l'ensemble de flûte, assez éloignée des ensembles « historiques ». ===== Histoire ===== Les plus anciennes flûtes à bec remontent à la Préhistoire. La flûte à bec (aussi appelée « flûte douce », « flûte d'Angleterre » ou « flûte droite ») est un instrument qui comporte huit trous de jeu, dont un manipulé par le pouce pour permettre l'émission des octaves aigües. Cet instrument apparaît incontestablement dans cette forme particulière à partir du xive siècle ; il en subsiste quelques vestiges : flûte de Dordrecht, fragment de Würzburg, flûte de Göttingen et flûte de Tartu. On peut supposer que cet instrument existait déjà auparavant, mais aucune preuve tangible n'a encore pu étayer cette hypothèse. À cette époque, il comportait neuf trous de jeu (d'où son appellation de « flûte à neuf trous ») mais le nombre utile n'était en réalité que de huit car on devait choisir entre les deux trous percés de chaque côté au bas de l'instrument afin de laisser le choix entre une tenue de droitier ou de gaucher et le trou inutile était bouché à la cire. C'est cet instrument qui sera décliné en plusieurs tailles à la fin du xve siècle jusqu'à former une famille étendue et homogène à partir du xvie siècle et que l'on désigne ordinairement par le vocable d'origine anglaise « Consort ». Sans avoir été complètement oubliée, la flûte à bec fut toutefois peu utilisée au xixe siècle. L'intérêt particulier du musicien, luthier, musicologue et violoniste anglais Arnold Dolmetsch eut pour conséquence la fabrication de plusieurs instruments inspirés de l'ancien dès 1905. Un peu plus tard, le luthier allemand Peter Harlan se mit à en fabriquer à son tour dès 1927 mais en détournant les modèles originaux à des fins pratiques. Ces instruments connurent un très gros succès avant la Seconde Guerre mondiale et sont véritablement à l'origine de son engouement à grande échelle. Cette facture particulière donna naissance aux flûtes « à doigté allemand » (en fait doigtés du pipeau, sans doubles trous) que l'on rencontre encore de nos jours, alors que les flûtes respectant l'organologie ancienne promues par Arnold et Carl Dolmetsch et par Edgard Hunt sont dites « à doigtés baroques » ou « anglais » (avec deux trous doubles pour certaines altérations). À travers ces deux écoles de facture, ce sont deux conceptions qui s'affrontent. L'une, proche des sources anciennes, cherchait à recréer une musique oubliée dans un souci de véracité historique, tandis que l'autre, plus sociale et commerciale, voulait développer un instrument agréable et facile (au prix d'une simplification excessive) sans s'embarrasser, plus que de besoin, de considérations musicologiques. L'instrument le plus largement répandu aujourd'hui est celui dit « doigté baroque » car c'est celui qui permet réellement de jouer les œuvres du répertoire, ce que ne permet pas l'instrument Harlan. Les vertus pédagogiques de la flûte à bec, déjà soulignées par de nombreux auteurs anciens, furent à nouveau expérimentées avec succès, et l'instrument fit son apparition à grande échelle dans les classes dès la fin de la guerre. Il fallut cependant attendre de nombreuses années pour qu'il soit enseigné comme instrument professionnel dans les conservatoires, mais l'exemple d’Edgard Hunt, de Frans Brüggen (classe d’Amsterdam ouverte en 1970) et de bien d'autres a permis de se rendre compte du réel potentiel de cet instrument. Peu après son introduction au début du xxe siècle, on redécouvre la grande valeur pédagogique de cet instrument pour initier à la musique. Cela ne veut pas dire que la flûte à bec est pour autant un instrument facile à maîtriser : comme tout instrument à vent, il faut du temps pour acquérir une belle sonorité et une certaine fluidité de jeu. Mais en tant qu'instrument facilement portable, il trouve rapidement sa place dans les mouvements populaires des jeunesses allemandes, et par ce biais dans la pédagogie. Parallèlement, des firmes comme Moeck ou Adler-Heinrich lancent une production industrielle massive de flûtes à bec, et en font un instrument bon marché et omniprésent. Après la Seconde Guerre mondiale, il est systématiquement utilisé, que ce soit à l'école, où il est enseigné à des classes entières, ou dans les écoles de musique et autre conservatoires locaux de plus en plus nombreux, où la flûte à bec s'impose comme l'instrument d'initiation à la musique. Caractéristique de cette évolution, l'éveil musical et le premier cours de flûte à bec sont souvent dirigés par le même professeur. Cela n'a pas que des conséquences positives pour la flûte à bec, souvent considérée comme un « pipeau » bas de gamme, à peine un instrument, une dévalorisation qu'elle partage entre-temps avec d'autres instruments également utilisés en éveil musical, ce qui tempère ce jugement.

codex/ledocteur/flute_a_bec.txt · Dernière modification: 2014/12/28 12:26 (modification externe)