Outils pour utilisateurs

Outils du site


codex:allies-du-docteur:jenny

Jenny

Nom Jenny
Espèce Humain / Seigneur du Temps
Planète Messaline
Statut Compagnon
Actrice Georgia Moffett

Jenny, la fille du Docteur, née d’un fragment de peau du Seigneur du Temps, est interprétée par Georgia Moffett, elle-même fille du cinquième Docteur, Peter Davison. Elle apparaît dans l’épisode 6 de la saison 4 de la nouvelle série, portant un nom prédestiné : “The Doctor’s Daugther/La fille du Docteur”.

Cette jeune femme, née pour renforcer les effectifs de l’armée humaine de la planète Messaline, va se révéler être pour de bon la Fille du Docteur.

Naissance de Jenny

Une guerre terrible fait rage entre les Haths et les humains sur la planète Messaline. C’est là que le Docteur, Donna Noble, et son invitée Martha Jones, se posent, emportés par un TARDIS décidément bien décidée.

Les soldats de cette guerre sans fin sont produits à partir d’échantillons de peau des précédentes générations. Le Docteur est alors embrigadé de force pour contribuer à l’effort de guerre. C’est ainsi que Jenny voit le jour, déjà adulte et possédant la mémoire et les compétences qui font d’elle une guerrière. Le soldat parfait… si ce n’est que, génétiquement, elle est la fille du Docteur.

La guerrière

Dès ses premières minutes de vie, Jenny déploie tous ses talents de soldat et la force nécessaire, manipule des armes et des explosifs et ne se soucie guère des dommages collatéraux, dont fait partie Martha, séparée de ses amis.

Le Docteur tente bien de l’arrêter, mais trop tard. Le Docteur ne parvient pas à admettre que Jenny puisse être sa fille, la définissant comme une anomalie génétique. C’est ainsi que Donna trouvera le nom qui sera le sien, Jenny (Generetad Anomaly, Geny, Jenny). Cette jeune fille manie les armes et possède la morale du soldat, ce qui répugne particulièrement le Docteur. Les choses sont néanmoins loin d’être aussi évidentes.

La fille du Docteur

S’il est évident que Jenny possède toutes ces capacités militaires, elle demeure cependant différente des autres soldats. Premièrement, elle possède, comme son géniteur, deux cœurs. Mais cette particularité ne fait pas de Jenny un membre de son espèce aux yeux du Docteur. Être un Seigneur du Temps va au-delà de la physiologie. C’est une culture, une façon de voir l’univers et surtout, une Histoire, dont les drames ont lié les membres de la communauté gallifreyenne.

Cependant, au fil de leur relation, au départ plutôt froide, le Docteur va découvrir qui est vraiment Jenny. Petit à petit, au lieu de se rejeter instinctivement l’un l’autre, ils se découvrent : le Docteur possède une part guerrière, Jenny possède une part indépendante de l’esprit militaire. Elle finit par opter pour des actions qui rendent son père fier et lui font entrevoir un “peut-être”. Jenny ne versera pas le sang même quand cela semblera, ou aurait semblé, la seule échappatoire possible. Elle fera preuve d’élégance et de réflexion et prouvera au Docteur qu’elle est bel et bien sa fille, non pas seulement génétiquement, mais aussi en tant que porteuse d’une conscience et d’une vision et d’une morale. Et, tout comme son papa, Jenny montrera un goût très prononcé pour la course. Le Docteur lui offrira alors une place à bord du TARDIS . Cependant, les événements en décideront autrement.

La mort de Jenny

Après avoir réglé un conflit qui durait depuis des générations… artificielles et qui avait donc commencé depuis une semaine seulement, le Docteur semble avoir gagné une fois de plus. Cependant, un militaire ne semble pas voir les choses ainsi. Le supérieur de Jenny, le général Cobb, ne voit pas le futur de Messaline de cette manière. La guerre est son univers et il ne s’imagine pas le voir changer. Il menace le Docteur et lui tire dessus… Mais Jenny s’interpose, prenant la balle à la place de son père. Le coup est fatal, et aucun signe de régénération ne semble faire son apparition. Jenny meurt dans les bras du Docteur alors que celui-ci vient de lui promettre une nouvelle fois de découvrir les beautés de l’univers.

La rage qui s’empare alors du Docteur le met dans un état tel qu’il menace Cobb avec l’arme qui vient de tuer sa fille. Or, il refuse de lui-même faire un tel geste. Sa douleur ne le mènera pas au crime, et intime les êtres présents à se souvenir de cet acte, les poussant à construire enfin la civilisation de Messaline sans jamais oublier le principe de base : un être qui ne tuerait jamais par vengeance.

La renaissance

Le Docteur et ses compagnes quittent la planète, comprenant que la folle virée du TARDIS est responsable à la fois d’avoir prévu et créé les circonstances donnant la vie à Jenny. Le corps de Jenny est remis entre les mains des nouveaux alliés, les Haths et humains, afin que la célébration de son enterrement soit un symbole d’unité entre les deux peuples. Cependant, le vaisseau du Docteur est à peine parti que le miracle se produit. Effet de la terraformation amorcée par le Docteur au moment de la résolution du conflit armé ou vraie régénération, Jenny reprend vie. Elle se réveille, faisant sursauter les membres des deux espèces à ses côtés. Elle s’enfuit en riant, rejoint la fusée qui la mène vers une nouvelle vie, qu’elle imagine déjà aussi excitante que celle de son papa…

Elle espère aussi pouvoir le retrouver un jour, mais quoi qu’il en soit, ça va être ” Planets to save, civilisations to rescue, creatures to defeat and an awful lot of running to do”.

Anecdotes : À l‘origine, Jenny devait réellement mourir à la fin de cet épisode, mais c’est finalement le producteur Phil Collinson qui a décidé de la faire survivre. La résurrection de Jenny est une idée de Steven Moffat, car celui-ci pensait réutiliser le personnage plus tard dans la série.

codex/allies-du-docteur/jenny.txt · Dernière modification: 2014/12/28 12:25 (modification externe)